1+

Interrail en bref,

L’été 2019 nous avons opté pour un petit tour d’Europe du Nord en train avec Interrail Global Pass. Mais dis-moi Katy, qu’est-ce que c’est qu’ço ?

En gros, Il s’agit d’un pass qui permet de prendre le train de manière illimitée certains jours sur une période déterminée. Simple, non?

En ce qui nous concerne, après avoir discuté du principe, nous avons décidé de prendre un pass de 5 jours de voyage étalés sur une période de 15 jours. 

Dans ce billet je ne vais pas vous parler de mon voyage comme un carnet de route mais plutôt vous faire brièvement un retour d’expérience sur Interrail.

Le pass donne donc la possibilité de voyager librement sur de nombreuses lignes en sachant que parfois des suppléments peuvent être demandés sur certains trains où la réservation est impérative. 

Sur le papier ça parait très intéressant bien qu’honnêtement ce ne soit pas forcément le moyen de transport le plus économique. D’ailleurs au moment de faire mon choix, j’ai pu lire dans certains blogs que ce n’était pas spécialement rentable d’un point de vue strictement financier parce que le coût du pass + coût des réservations mis bout à bout peuvent parfois être plus chers qu’un billet d’avion ou de bus. Tout dépend de votre approche.

A titre d’info : pour nous les suppléments réservations variaient entre 1 et 10€ par personne.

Forcément, tout dépend des destinations et de la période à laquelle vous partez. En allant vers les pays Scandinaves en pleine saison nous ne prenions pas trop de risques en voyageant en train puisque d’un point de vue financier, ça restait tout de même intéressant.  

Concernant le budget voyage transports, nous en avons eu pour environ 600€  (prix des pass pour 2 compris).

Pour un total de 5 pays visités et de 59 heures cumulées de voyage. 

Interrail propose également une application qui permet de planifier ses trajets au fur et à mesure car elle regroupe les compagnies ferroviaires partenaires du programme. Ce qui laisse une grande flexibilité aux personnes qui prennent par exemple un mois complet de voyage et qui vont en freestyle selon leurs envies de l’instant T.

Pour le côté pratique du fonctionnement du pass je laisserai parler le spécialiste en la matière : Monsieur Interrail HIMSELF que vous trouverez via ce site : https://www.interrail.eu/fr

Notre parcours

Strasbourg – Hambourg – Copenhague – Göteborg – Oslo – Kirstiansand – Hirtshals (♥) – Amsterdam – Strasbourg

Comme je l’ai dit plus haut, nous avions un planning assez chronométré pour aller d’un point A à un point B et c’était surtout dû au fait que nous devions réserver nos billets à l’avance. Autant sur place on n’avait pas de programme particulier autant les trajets, on ne déconne pas avec les trajets!

En petits aventuriers débutants que nous sommes, nous avons réussi chaque étape du voyage sans encombre. Malgré les petites frayeurs notamment au moment d’attraper une correspondance OU de trouver un quai dans une gare.

A titre d’exemple : pour notre dernier  trajet nous sommes allés du Danemark au Pays Bas (soit 15h de voyage avec 5 correspondances dont certaines de 4 min très précisément). Même si ce trajet en particulier n’a pas été des plus agréables moralement ni physiquement, (retards, canicule, panne de climatisation dans les wagons, wagons fermés, tous entassés, voyage assis dans le couloir pendant 3h) on était dans une espèce de mood  zen, c’est les vacances, on se détend !

Au fur et  à mesure des voyages on prenait plus la confiance et enfiler son backpack en 2-2 était devenu un jeu d’enfant.

Une expérience humaine,

Voyager en train c’était une idée de Monsieur, je n’étais pas contre l’idée mais j’avoue que mon côté princesse-égocentrique m’a fait me dire pourquoi est-ce qu’on va s’embêter à faire 15 heures de voyage pour aller d’un point A à un point B alors qu’en avion c’est 1h de vol.

« C’est pas des vacances ça ». Dixit une petite voix dans ma tête.

Pour la nouvelle expérience et pour la planète ? Ce sont de bons arguments effectivement Monsieur, hop, on go.

Avec du recul c’était tellement plus apaisant, pas de gros stress d’avant décollage, tu prends les retards avec légèreté parce qu’au pire y’a un prochain train qui part plus tard, parce que tu es seule responsable de tes affaires emportées, parce que sortir de sa zone de confort c’est important et le MUST : tu arrives à ta destination directement au centre de la ville.

Tout ça est vite devenu une habitude, comme prendre le bus.  Nous avons eu de la chance parce que les trains que nous avons pris n’étaient pas dégueux et les voyages étaient loin d’être inconfortables.  Et puis les paysages qui défilaient devant nos yeux étaient parfois à couper le souffle et ça, ça valait tous les conforts du monde.

Cette expérience qui n’a rien d’extraordinaire -je vous le conçoit-, m’a fait beaucoup réfléchir, sur moi et sur les autres. Je vous vois déjà sourire, mais devoir caser l’équivalent de 15 jours de fringues dans un sac que tu vas devoir porter sur ton dos, ça s’apprend. Et ça t’apprend aussi à faire le tri, à se concentrer sur l’essentiel et d’une manière plus subtile, à te rendre compte de ce qui est vraiment utile. 

J’ai découvert des endroits magnifiques, et ma curiosité a été piquée à vif. J’ai très envie de réitérer l’exercice. Et sans surprise, très envie de retourner en Norvège, en savoir un peu plus sur ce pays qui m’intrigue et qui a été le coup de cœur de notre voyage. Petit clin d’œil également pour Hirtshals cette petite ville qui nous a ébloui.

En conclusion, je dirai oui, à retenter!

1+
Étiquettes :